Oubliés

Érythrée, 1986

Cela fait 25 ans que l’Érythrée est en lutte contre l’occupation éthiopienne. En dépit de la menace constante des attaques éthiopiennes, le Front populaire de libération de l’Érythrée (EPLF) a pu, dans les régions qu’il contrôlait, établir une structure sociale en mesure de fonctionner.
Personne n’est payé pour son travail car tous œuvrent à la réalisation d’un but commun : une nation libre.
Les enfants sont l’objet d’une attention redoublée de la part du Front populaire qui prend totalement en charge les orphelins de parents tombés au combat. Malgré la situation très précaire, ils ne manquent de rien d’essentiel. Tout lieu suffisamment protégé sert de salle de classe. Sur la base du mot d’ordre voulant que tout un chacun soit enseigné et enseignant, plus de trois mille élèves reçoivent une formation dans ces écoles provisoires. Le travail manuel fait partie de cet enseignement au même titre que le savoir théorique. Presque tous les objets utilitaires des écoles viennent de leurs ateliers où les enfants peuvent choisir le travail qui leur plaît le plus.
La seule obligation est que les enfants qui sortent de ces écoles ne soient pas envoyés au front. Avec eux, c’est toute une génération qui doit se préparer à la paix.

Titre original : Die Vergessenen
Réalisation : Gordian Troeller
Caméra: Gordian Troeller
Son : Karin Beißel
Montage : Ingrid Przybylla
43 minutes
Couleur

Ce film n’est disponible que dans sa version allemande.

Télécharger le film
Telécharger le script