skip to Main Content

Les Seigneurs

Allemagne, France, 1982

Ce collage de documents d’archives, d’objets représentatifs filmés et de séquences tournées sur le vif dénonce en termes forts l’ordre patriarcal. Cet ordre, non seulement, livre la femme au bon vouloir de l’homme qui en dispose souvent comme de sa propriété, mais il partage aussi le monde masculin en forts et en faibles, en dominants et en dominés.
Il ne manque pas de mythes pour tenter de justifier la soumission des femmes à leurs
« maîtres et seigneurs ». De même, de nombreux exemples tirés de l’histoire européenne illustrent le fait que la volonté de puissance est à l’origine des guerres mais aussi de l’exploitation, après leur conquête et leur soumission, des parties du monde baptisées « Tiers-Monde ».
Et si nous n’avions plus affaire à l’ordre patriarcal ? Alors, nous en aurions aussi fini avec ce soi-disant progrès qui veut nous faire prendre un surcroît de pouvoir pour une progression réelle et qui décrète la primauté de l’Avoir sur l’Être et sur la vie. Elle relèverait aussi du passé, l’arrogante fatuité de l’homme blanc qui se prétend la mesure de toute chose et détruit en barbare toute culture qui n’est pas la sienne. Il serait alors privé de ses piliers du temple, le pouvoir de l’homme. Et le culte de la virilité dominatrice apparaîtrait pour ce qu’il est : une survivance grotesque de la plus sombre préhistoire, une idiotie meurtrière. Osons rêver… Mais en avons-nous encore le temps ?

En conclusion : ce film n’a pas pour intention de décrire et analyser une situation particulière à un pays ou à une société mais de documenter le comportement traditionnel des hommes
auto-proclamés « Roi de la création » , ces hommes responsables en premier lieu du « destin » des femmes et de l’idée qu’elles se font d’elles-mêmes. En somme, il s’agit là d’un pamphlet contre la domination masculine, un cri de colère contre l’ordre patriarcal et son axiome, le droit du plus fort. Un pamphlet aussi – et ce n’est pas un hasard – contre la guerre.

Titre original : Die Herren
Réalisation : Gordian Troeller, Marie-Claude Deffarge
Collaboration : Ingrid Becker-Ross
Caméra : Gordian Troeller
Son : Ingrid Becker-Ross, Elmar Schmidt :
Montage : Ingeburg Forth
Couleur
43 minutes

Ce film n’est disponible que dans sa version allemande.

Télécharger le film
Télécharger le script

Back To Top