skip to Main Content

La médecine des riches chez les pauvres

Gabon, Sénégal, 1975

A l’instar d’autres institutions, la médecine des pays du Tiers-Monde a été prise en mains par les anciennes puissances coloniales sur la base du modèle occidental. Le Sénégal et le Gabon fournissent un exemple de cette médecine qui ne répond pas aux besoins de la population.
Les dépenses de santé publiques ne cessent d’augmenter d’autant plus que toute la technologie doit être importée d’Europe. D’autre part, l’argent fait défaut pour une prévention systématique dans les régions rurales.
Les méthodes de soins traditionnelles sont de plus en plus mises à l’écart voire défendues bien qu’elles correspondent à la notion première de maladie prise dans sa dimension globale, psychique et sociologique. Du moins, dans le domaine de la psychiatrie, se trouve-t-il des médecins européens qui s’efforcent d’intégrer les méthodes traditionnelles.
La médecine occidentale n’est pas ici une aide appropriée du fait de sa spécialisation croissante qui fait d’un patient participant activement au processus de sa guérison un consommateur de services et de médicaments. Mais la médecine traditionnelle, également, ne cesse de perdre de son pouvoir d’origine en raison des transformations structurelles de la société africaine sous l’influence des modèles européens.

Titre original : Mit Medizin ins Unglück
Réalisation : Gordian Troeller, Marie-Claude Deffarge
Collaboration : François Partant
Caméra : Gordian Troeller
Son : Carlos de los Llanos
Montage : Ingeburg Forth
43 minutes
Couleur

Ce film n’existe que dans sa version allemande.

Télécharger le film
Télécharger le script

Back To Top