skip to Main Content

Les enfants d’abord

Cuba, 1991

Privé du soutien de ses alliés et aujourd’hui encore mis sous pression par les États-Unis et leur blocade économique, Cuba est dans une situation devenue extrêmement difficile. Néamoins, les acquis sociaux de la Révolution qui profitent surtout aux enfants ont été maintenus. Les crédits pour la formation et la santé n’ont pas été réduits. Et bien que l’approvisionnement de la population soit difficile à assurer, il y a toujours assez à manger dans les jardins d‘enfants et les écoles.
Ce que Cuba a réalisé et qui se reflète dans la santé et la formation des enfants ne peut être jugé qu’en le comparant à la situation dans d’autres pays d’Amérique Latine. L’écrivain brésilien Mario Alves l’a fort bien dit : « Il faut venir d’un de nos pays, où les gens dénués de tout souffrent de la faim, du manque d’instruction et de maladies, pour savoir ce que cela veut dire, un pays dans lequel chacun peut manger à sa faim, s’habiller, se chausser, où tous les enfants vont à l’école et où personne ne meurt faute de médecins ou de médicaments. »

Titre original: Gut versorgt im Mangel
Réalisation: Gordian Troeller
Collaboration: Ingrid Becker-Ross
Caméra: Gordian Troeller
Son: Silvia Perez Vitoria, Elmar Schmidt
Montage: Annerose Koop
30 minutes
Couleur

Ce film n’est disponible que dans sa version allemande.

Télécharger le film
Télécharger le script

Back To Top